Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Nana

De Nantes à Montpellier puis de retour à Nantes, en passant par tous les états émotionnels et physiques possibles et inimaginables, d'espoirs en désespoirs, notre parcours du combattant pour un bébé en bonne santé : le diagnostic pré-implantatoire.

Comment faire une écho ovarienne à J3

Publié le 24 Juillet 2009 par Nana GZ in Diagnostic Pré-Implantatoire - DPI

Quand on ne connait pas la date du J1 (eh oui, je ne suis pas une horloge suisse) et que l’on ne sait pas où on sera !!

Enfin j’ai une vague idée de où nous serons : en vacances bien sur !!!

Et ce fameux J3 arrivera entre le 10 et le 15 aout, et nous serons soit à Bergerac chez des copains, soit à Saint-Emilion, en amoureux, soit à Montauban chez mon Parain… Mission du jour : trouver une clinique ou un centre d’écho dans ces trois villes !!!

Si vous connaissez un bon centre d’écho sur ces villes, call me !!!

Commenter cet article

Allice 13/07/2017 00:22

Touché par le bilan d’infertilité chaque femme a pour l’objectif reprendre ça capacité de donner la vie. On se lance dans les traitements longs et souvent douleureux. Sans vraiment penser comment se restaurer après la pma. Comment revenir à mode de vie normale après les traitemnts hormonos?
Je n’en ai pas pensé que jusqu’à la naissance de ma deuxième fille. Si pour ma première grossesse tout était naturel sans pma. Mais pour avoir le deuxième bébé j’ai du faire la fiv avec donation à Biotex. Il existe plein de procédures en pma. Et elles ne sont pas sans risques.
Chaque recours à la fiv comprend la stimulation des ovocytes.La stimulation d’ovocytes a pour l’objectif la maturation de plusieurs follicules dans les ovaires. Le traitement est préscrit lorsque la femme a un récours à la fécondation in vitro, insémination artificielle ou lorsqu’elle devient une donneuse d’ovocytes.
La procédure comprends plusieurs étapes et la durée est sensibilisé personnellement pour chaque femme. La stimulation ovarienne peut être précédée d'une première injection. Elle est destinée à mettre aux repos les ovaires de la donneuse. Elle a généralement lieu un mois environ avant le début de la stimulation.
Pendant 10 à 12 jours la donneuse reçoit des injections sous-cutanées quotidiennes d'hormones. Ces injections ont pour but d'obtenir la maturation de plusieurs follicules ovariens pour pouvoir récolter plusieurs ovocytes prêts à être fécondés.
Pendant cette période, la donneuse devra effectuer 3 à 4 prises de sang et/ou échographies ovariennes pour évaluer la réponse au traitement. Cette surveillance est indispensable pour la santé de la donneuse. L'hyperstimulation peut entraîner des douleurs ainsi que des troubles digestifs. Elle est aussi indispensable pour savoir quand arrêter la stimulation. Bien évidemment, la donneuse doit avoir des rapports sexuels avec préservatifs pendant toute la période de stimulation.
Lorsque la maturation folliculaire est atteinte, une injection intramusculaire de HCG est faite pour déclencher l'ovulation. La ponction doit avoir lieu dans les 36 heures suivantes. Les ovocytes sont alors prélevés avec une aiguille par voie vaginale. La procédure est controlée à l'aide d'une échographie. Finallement les cellules sont stockés dans des tubes. La ponction peut avoir lieu sous anesthésie locale ou générale, selon les établissements hospitaliers et la demande de la donneuse. Donc aucune douleur !
Généralement, la femme receveuse choisie par l'équipe médicale subit un traitement afin d'être prête à recevoir les ovocytes rapidement après le don.
Mon cas de complication pour ces traitements est la présence d’un fibrome. Fibrome utérin ou encore myome. L’apparition du fibrome est totalement lié au niveau hormonale de la femme. C’est bien pour ça qu’on est leplus touchées par ce problème à l’age procréatif. Intéressant que après la ménopause les fibromes disparaissent !
Et pourtant je suis parmi ces femmes chanceuses qui ont le myomes. Elle est apparu après ma première grossesse. Très probable que suite à la contraception hormonale. Je prennais les pillules avant le bb 1 aussi. Je ne les ai pas changé. Mais peut-etre l’accouchement à changé quelquechose dans mon balance. Là personne ne pourra indiquer la raison.
Je ne supposais pas la présance de cette anomaliechez moi. Elle fut découverte suite aux essays de retomber enceinte pour la deuxième fois. On a toujours voulu avoir 2 enfants dans notre famille. Je pense que c’est mieux avoir des frères et des soeurs. Je suis un enfant unique dans ma famille et j’ai toujours regreté d’etre seule.
Donc lorsqu’on s ‘est rendu compte que les chosent ne vont pas naturellement, on a contacté le centre pma. Après les diagnostics j’ai fut acceptée pour le dossier de fiv. Mais à condition de operer mon fibrome découvert. Car j’avais une grande risque de fausse couche.
Alors j’ai suivi une hystérectomie. A vrai dire j’avis peur d’etre opérée. Je n’ai jamais eu aucune intervention chirurgicale avant. J’étais préoccupée comment je vais passer par l’anasthésie génrale. Mais heureusement rien de grave. Seulement la période post opératoire était un peu difficile.
Dès que j’ai repris mes forces féminines, j’ai commencé les fiv. Et bein évidamment les stimulations des ovaires! La deux tentatives n’ont pas marché. Alors j’ai changé la clinique et j’ai fait la troisième tentative. Cette fois là j’ai réussi à concévoir, mais j’ai fait une fausse couche. Les simulations ont réstauré le fibrome. Malheureusement! Elle n’est pas aussi grande que la première, mais elle m’empèche quand meme de concévoire. Les stimulations des ovaires m’ont ammené jusqu’au fibrome et reserve ovocytaire épuisé.
Mais meme dans cette situation j’ai trouvé la solution. Je me suis rendu à Kiev pour la fiv avec donation d’ovocytes. J’étais surprise, car j’y ai rancontré les femmes solitaires qui ont suivi le fiv don eux aussi. La fiv don a était fructueuse. J’ai accouché par césarienne. Et après un an le fibrome a peu à peu disparu. Je l’observais toujours chez ma gynécologue.
Donc suite à ma propre expérience, il faut faire les grands pauses entre les tentatives. Puisque notre santé est très délicate. Il vaut mieux attendre, que de traiter les résultats d’hyperstimulation comme j’ai du le faire. Prenez bien soin de vous chéries !!!